Dévastation de l’environnement et esclavage : Le salaire minimum mondial pourrait réussir là où les cops ont échoué

Dywrpxxfat1y3z thgo dl72ejkfbmt4t8yenimkbvvk0ktmf0xjctabnaljim9

Les 23 COP environnement et climat organisées depuis 1979 n’ont pas permis d’éviter les effets négatifs de la  mondialisation : Saccage de l’environnement, surproduction et libre-échange débridé, esclavage dans des pays émergents et précarisation dans les pays développés.   

L’installation d’un salaire minimum mondial par groupes de pays, spécifique à l’exportation, ferait reculer la culture du jetable et réduirait ainsi les dégâts environnementaux. 

Copyright © 2013 - 2018 - non profit NGO International Convention for a Global Minimum Wage & Francis Journot Fair Consulting - All rights reserved